INFORMATIONS

Smig

La revalorisation du SMIG a pris effet pour certains secteurs à partir du 1er janvier 2005. Cette nouvelle date du relèvement du salaire minimum vient être fixé par le ministère de l'Emploi. Les secteurs concernés sont le textile, le tourisme et l'agroalimentaire. Il s'agit plus précisément de la deuxième phase qui porte le taux horaire à 9,66 DH dont l'application était initialement prévue pour le 1er juillet 2004.

CNSS: Modifications à la hausse…
Les taux de cotisation à la CNSS ont connu des modifications à la hausse. Un employé qui touche le Smig (1.800 DH) verse 18,54 DH supplémentaires. La part salariale est portée à 4,29% contre 3,26%. L'employeur s'acquitte de 12,78 DH de plus. Le taux qu'il applique est de 16,1% contre 15,39. Le déplafonnement du salaire mensuel soumis à cotisation passe de 5.000 à 6.000 DH. Les salariés touchant 6.000 DH et plus versent à la CNSS 257,4 DH au lieu de 163 DH au titre de la part salariale. Sur le bulletin de paie, le montant de leurs cotisations à la CNSS augmente de 94,4 DH.

Salaires des cadres

L'Économiste vient de réaliser une grande enquête sur les salaires des cadres 2007. Cette enquête a été confiée au bureau d'études Sunergia. Près de 45 fonctions ont été passées au crible: PDG, DG, DGA, grands patrons du public, assistant (e) de direction, directeur d'audit interne/auditeur interne et bien d'autres. En vente dans les grands kiosques

Croissance du PIB

Le Maroc a enregistré en 2006 un taux de croissance de 8,1% et un taux de 5,2% pour les secteurs non-agricoles. Fathallah Oualalou, le ministre des finances et de la privatisation a précisé qu'en prenant pour référence l'année 1998 au lieu de 1980, la croissance moyenne annuelle du PNB (produit national brut) réel pour la période 1998-2006 avoisine les 4,4% contre 3,7% et 5,4% contre 4,7% pour la période allant de 2001 à 2006

L'agriculture

Au 15 mars 2007, la superficie totale semée en céréales d'automne a atteint 4,3 millions Ha, marquant une baisse de 16% par rapport à la campagne précédente et de 13% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes. Cette superficie est répartie entre le blé dur avec 0,8 million d'Ha, le blé tendre (1,7 million Ha) et l'orge (1,8 million d'Ha). La superficie consacrée aux légumineuses alimentaires a atteint 270.000 Ha (5% en irrigué). Cette superficie est répartie entre les fèves sur 174.000 Ha, les petits pois sur 58.000 Ha et les lentilles sur 38.000 Ha. Les superficies semées de cultures de printemps ont marqué une hausse respectivement pour le maïs de 23% avec 136.000 Ha (4% en irrigué), 35% pour le pois chiche avec 39.000 Ha et 31% pour le tournesol avec 11.000 Ha. Les exportations globales en primeurs au 11 mars sont de l'ordre de 365.000 Tonnes

Production industrielle

Au cours du 3e trimestre 2006, l'indice de la production industrielle a progressé de 3%, par rapport à la même période de 2005, indique le HCP. Cette évolution est due à l'amélioration de la production dans les secteurs de l'agroalimentaire (+3,6%), de la filature et de tissage (+3,5%), des produits métalliques de base (+1,9%), des machines et matériel d'équipement (+3,2%), du matériel de transport (+12,2%), de l'imprimerie, papier et carton (+8,3%), des minéraux de carrière (+5,4%), du matériel électrique et électronique (+3,7%) et des industries chimiques et para-chimiques (+1,1%). Au cours des trois premiers trimestres de 2006, l'indice de la production a enregistré une hausse de la production industrielle (+4,1%).

Trafic maritime

De 1998 à 2002, le trafic maritime de passagers est passé de 2,26 à 3,22 millions de voyageurs. Les deux principaux ports pour passagers sont Tanger (avec un peu plus de 68% du trafic global en 2002) et Nador (25%). A eux deux, ils assurent donc l'essentiel du flux maritime de personnes. Le reste revient aux ports de Casablanca, Agadir et Safi
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :