Casablanca/Tramway L’installation des lignes aériennes démarre en novembre

Publié le par france-maroc-services

· Pour l’heure, la déviation des réseaux est à 62%

· Les travaux de la plateforme entamés dès ce mois



Et de deux pour Cegelec. Après Rabat, la société française d’ingénierie technique remporte un marché similaire à Casablanca. Il s’agit de l’installation des lignes aériennes de contact du tramway sur une longueur de 30 km.
Dans deux mois, les travaux démarreront pour prendre fin en décembre 2012, date de livraison de la première ligne du tramway. L’opération confiée au groupement franco-marocain Cegelec Centre Est/Cegelec Maroc porte sur un montant de 120 millions de DH. Cette entreprise mène plusieurs projets au Maroc. Outre l’électrification du tramway de Rabat, elle se charge, entre autres, de la maintenance industrielle des deux raffineries du Royaume.
Le marché a été adjugé suite à un appel d’offres international lancé par Casa Transport, maître d’ouvrage du projet du tramway. Aussi, neuf autres groupements avaient remis des offres. Il s’agit de Siemens/Semi Maroc, Inebensa-Electren-Cobra-Africmontel, Colas Rail, Somafel, Efacec Engenharia/Efacec Maroc, Alstom Transport/Alstom Maroc, Yapi Markazi et INEO/EIP.
La ligne aérienne de contact servira à acheminer l’énergie des postes d’alimentation jusqu’aux rames. Ainsi, la réalisation des massifs de poteaux de la ligne s’effectuera en deux étapes : confection et implantation du ferraillage dans la fouille et coulage du béton.
Pour l’heure, le chantier est toujours au stade de déviation des réseaux d’assainissement, d’eau potable, d’électricité, d’éclairage public et de télécommunication. Les travaux se poursuivent sur environ 23 km et sont avancés à 62% globalement. Les fronts ouverts actuellement concernent le boulevard des Oudayas sous le pont ferroviaire «Carnaud» où les travaux ont été lancés en mai dernier et se poursuivront jusqu’à décembre 2012. A noter que les automobilistes empruntant cet axe sont contraints à une véritable gymnastique. Des mesures particulières de circulation sont déjà entreprises par Casa Transport. Aussi, la circulation est devenue interdite à ce niveau pour les voitures particulières, taxis, cycles et cyclomoteurs dans le sens du boulevard Ba Hmad en direction de Hay Mohammadi ou du centre-ville. Toutefois, des déviations demeurent possibles par les boulevards Moulay Ismail, Youssef Ibn Tachfine et la rue Emir Abdelkader. Le tronçon touché par les travaux reste ouvert en sens unique de l’avenue Ba Hmad vers le boulevard des Oudayas. Par ailleurs, toute circulation de poids lourds est strictement interdite.
Les derniers fronts de travaux concerneront les boulevards Hassan II (1,42 km), Omar Khayame (0,95 km) et Afghanistan (4,12 km) et seront ouverts à partir de ce mois. La déviation des réseaux devrait être totalement achevée en novembre prochain.

Bouchra SABIB

Commenter cet article