Mise en place officielle de la Police de l’environnement au Maroc

Publié le par france-maroc-services

A Rabat, le ministère de l’environnement a déployé officiellement sa première unité de police de l’environnement, afin de lutter au maximum contre les impacts du dérèglement climatique.

En décembre dernier, le Maroc organisait la 22ème conférence des parties à Marrakech. À l’issue de cette convention, les 196 pays membres ont signé des accords en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique.

Depuis quelques mois maintenant le Maroc, se veut « l’un des pays les plus avancés » en matière de protection de l’environnement et de développement durable notamment avec l’inauguration de la plus grande centrale solaire thermodynamique, entrée en service en février 2016.

Le Maroc inscrit maintenant une nouvelle avancée dans sa démarche en faveur de l’environnement en mettant en place une première unité de police de l’environnement, qui aura notamment pour mission de « lutter contre les infractions environnementales », d’après une source officielle. Une première unité de police, composés de 40 membres, s’est donc déployée, ce jeudi à Rabat.

Ce sera en collaboration avec la police, la gendarmerie et le ministère de la Justice, que la Police environnementale constatera les infractions liées à la pollution atmosphérique. Celle-ci se chargera aussi bien de la sensibilisation au contrôle et à l’inspection que la recherche, l’investigation, la verbalisation et la constatation des infractions.

À l’ordre de leur mission, s’inscrivent également les contrôles dans les décharges, les stations d’épuration des eaux usées ainsi que le transport des déchets dangereux, selon l’agence de presse officielle MAP. Par ailleurs, ce sera équipé de véhicules noirs et verts, siglé en arabe et en français que la Police de l’environnement effectuera sa mission. De plus les sanctions iront de 100 à 2 millions de dirhams jusqu’à la prison ferme, une sanction qui variera donc en fonction du degré de gravité de l’infraction.

Une nouvelle étape pour le Maroc en matière d’environnement qui prouve encore une fois sa détermination à faire de la question climatique un enjeu considérable qui s’applique à tous. Rappelons que le Royaume du Maroc a été officiellement reconnu comme un modèle pour l’environnement au regard de son engagement lors de la COP 21 en décembre 2015 à Paris.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article